Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Décès sur l'île de Mainau de la comtesse Sonja Bernadotte, seconde épouse du comte Lennart Bernadotte 25/10/2008

15112.jpg
comtesse Sonja Bernadotte avec la reine Silvia de Suède
The German-born Countess Sonja Bernadotte, widow of Sweden's Count Lennart Bernadotte, has died after a long illness.Her passing was confirmed by the management of the estate which she ran on the island of Mainau on Lake Constance in southern Germany.Bernadotte was born in 1944, and ran the Mainau Estate which her late husband purchased in 1932 from his father, Prince Wilhelm, son of Sweden’s King Gustaf V.Sonja Bernadotte was the Count’s second wife.Born the Prince of Sweden and Duke of Småland, Lennart Bernadotte forfeited his royal title when he married his first wife, commoner Karin Nissvandt, in 1932.In 1951 he was made Count of Wisborg by the Grand Duchess of Luxembourg.After divorcing Nissvandt in 1971, he then married Sonja Bernadotte the following year.The couple remained married until Lennart’s death in 2004.The island of Mainau was originally a summer residence for Germany’s Grand Duke Frederick I of Baden, as well as his son Fredrick II. When the latter died childless in 1928, the island passed over to his sister, Victoria of Baden, who by then was married to King Gustaf V of Sweden.The island serves as Lake Constance’s main tourist attractions, featuring elaborate floral gardens, a butterfly house, and attractive views of the lake.

Le grand-duc Jean de Luxembourg opéré avec succès de la hanche 25/10/2008

Bapteme_Noah_02_thumb.jpg
Le Maréchalat de la Cour a communiqué vendredi 24 octobre l'information suivante relative à l'hospitalisation récente du père du Grand-Duc Henri de Luxembourg : "Le Grand-Duc Jean vient d’être opéré pour la mise en place d’une prothèse de la hanche droite. L’intervention a été réalisée par le Dr Etienne Willemart dans une clinique bruxelloise et s’est très bien déroulée. Son Altesse Royale a déjà commencé sa rééducation à la marche".

En compétition hippique à Pau, Zara Phillips, petite-fille de la reine Elizabeth, se blesse ainsi que son cheval 26/10/2008

article-1080670-023F0BAF000005DC-192_468x389.jpg
Zara Phillips, petite-fille de la reine Elisabeth II d'Angleterre, souffre d'une fracture de la clavicule droite après sa chute de cheval lors du Concours complet international (CCI) 4 étoiles de Pau, a-t-on appris dimanche auprès des organisateurs.Avec sa jument Tsunami II, la jeune femme de 27 ans, fille de la princesse Anne, a chuté samedi à la réception de l'obstacle numéro 15 dans l'épreuve du cross, baptisé la haie de lauriers.La jument, âgée de 10 ans, qui s'est fracturée la 2e vertèbre cervicale dans sa chute, a dû être euthanasiée dès samedi.Championne du monde de concours complet en 2006, Zara Phillips avait dû renoncer aux JO de Pékin après la blessure de son cheval Toytown à l'entraînement.

"Le Monde" se penche sur le modèle d'urbanisme à l'ancienne que veut exporter le prince de Galles 26/10/2008

prince-charles-poundbury_415x275.jpg
Dans un article de Grégoire Allix sur l'architecture ou comment réhumaniser les villes comme Poundbury en Grande-Bretagne, "le Monde" s'intéresse à la méthode du prince Charles et son modèle d'urbanisme à l'ancienne. "Et si l'on revenait aux bonnes vieilles villes d'antan ? Des rues où il fait bon marcher, bordées par des immeubles bas à l'architecture traditionnelle, formant des quartiers denses qui mèlent habitat, commerces et activités... C'est le modèle nostalgique appliqué en Grande-Bretagne par la Fondation du prince Charles pour l'environnement bâti, fidèle à ce courant du new urbanism qui cherche à "réhumaniser" les villes face au monstre froid des métropoles modernes. Un modèle que la Fondation cherche désormais à exporter loin de ses frontières."Si l'on organise une ville pour les voitures, elle ne peut pas fonctionner pour les humains. Et à force de dessiner les bâtiments comme des objets isolés et non comme des morceaux de ville, l'architecture moderne a perdu le sens de l'espace public", dénonce Hank Dittmar, directeur de la Fondation basée à Londres.Créée en 1999, la Fondation mène neuf projets au Royaume-Uni, dans une logique de concertation avec les habitants. Le plus avancé, la ville nouvelle de Poundbury, dans le Dorset, en compte déjà 1 400. Son achèvement n'est prévu qu'en 2012, mais la ville a déjà concentré les critiques de ceux qu'agace ce new urbanism dont on retrouve les traits dans les villes conçues par Disney à proximité de ses parcs de loisirs, Celebration (Floride) et Val d'Europe (Seine-et-Marne)."Ce que beaucoup d'architectes et de promoteurs reprochent à Poundbury, c'est un dirigisme absolu - matériaux, hauteurs, couleurs, distances, tout est imposé - qui mélange sans crainte du pastiche les styles "traditionnels" de Grande-Bretagne, d'Europe centrale ou de Nouvelle-Angleterre. "Nous sommes ouverts à l'architecture moderne, mais nous ne pensons pas que l'architecture traditionnelle doit être cantonnée au passé, rétorque le directeur de la Fondation. L'architecture et l'urbanisme durables nous imposent de regarder ce qui a marché dans le passé. "Car la Fondation se veut un acteur de la ville durable, non seulement par sa permanence architecturale - fût-elle fictive - mais aussi par son engagement écologique : "Tous nos projets comprennent des éoliennes, des panneaux solaires, des systèmes de retraitement des eaux..." La Fondation est depuis peu engagée dans un projet de ville écologique à Sherford, près de Plymouth, où la rue principale offrira un visage en pur pastiche géorgien. Les promoteurs ont longtemps regardé avec méfiance cet urbanisme participatif, inscrit dans la longue durée. "Ils estiment généralement que ces opérations ne sont pas rentables. C'est notre défi de les convaincre du contraire, admet M. Dittmar. Mais la crise financière et le changement climatique devraient aider à promouvoir de nouveaux modèles plus durables, plus économes."Le prince Charles conduit désormais sa Fondation à tester ses méthodes sous d'autres climats et "à montrer leur validité dans toute la gamme des environnements urbains". L'équipe est engagée dans la réhabilitation du quartier très dégradé de Rosetown, à Kingston, en Jamaïque ; dans la construction d'une nouvelle communauté à Freetown, capitale de la Sierra Leone ravagée par la guerre, et dans la reconversion d'un quartier de Pékin. De quoi mettre à l'épreuve son souci de la participation démocratique et de l'architecture vernaculaire".
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19  >