Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Message de la reine et présence du prince de Galles pour la journée du souvenir de l'Holocauste à Londres 28/01/2015

A l'occasion de la journée du souvenir de l'Holocauste mardi 27 janvier 2015, en Grande-Bretagne, le gouvernement britannique a annoncé le financement d'un nouveau mémorial de l'Holocauste et un centre éducatif à Londres. Personnalités politiques et chefs religieux étaient présents parmi les survivants de la Shoah vivant en Grande-Bretagne, dans le Hall central de Westminster, pour ce jour marquant le 70ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.Dans un message rendu public, la reine Elizabeth a salué la mémoire de "ceux qui sont morts" et fait référence à "ceux qui ont reconstruit leur vie en Grande-Bretagne, les sauveurs et les libérateurs qui ont pris des risques pour porter secours et aider d'autres êtres humains". Auschwitz-Birkenau fut libéré par les troupes soviétiques le 27 janvier 1945. In a message in the official programme of commemorative events, the Queen said: "Many refugees and survivors of the camps and ghettoes found a home in the United Kingdom and have given us their energy and commitment.It will be a "world-class" education and learning centre to maintain awareness for generations to come of "the darkest hour of human history", Prime Minister David Cameron said at the Westminster event.Some of the government's £50 million funding will go towards the construction of the "striking and prominent" monument and an endowment fund to secure the long-term future of Holocaust education.Addressing the Westminster event, attended by the Prince of Wales and many public figures, Mr Cameron said it was "time for Britain as a nation to stand together and say 'we will remember'."We will teach every generation the British values of respect and tolerance that we hold dear."And we will ensure that they can learn from the stories of our Holocaust survivors long after we have all gone."Leaders of the three main Westminster parties attended the Holocaust Memorial Day ceremony. Prince Charles said the Holocaust must always be remembered and all its victims honoured as it was "an act of evil unique in history"."Details of the Nazis' diabolical enterprise can help future generations, wherever they may be, understand not just what happened across Europe, but how this came to happen."Among the invited audience were Holocaust survivors and their families, Labour leader Ed Miliband, Liberal Democrat leader and Deputy Prime Minister Nick Clegg and Chief Rabbi Ephraim Mirvis.Mr Miliband, whose grandfather died in one of the Nazi death camps, said: "It's an emotional day for people who have memories and families involved in this."When there's prejudice around the world and we see a rise in anti-Semitism, it's incredibly important that we keep that memory alive."There were speeches, readings and musical performances from contributors including cellist Simon Wallfisch - grandson of 89-year-old Anita Lasker-Wallfisch, a surviving member of the women's orchestra in Auschwitz.Six candles designed by sculptor Sir Anish Kapoor were lit by five Holocaust survivors and a survivor from the Bosnian war.

lire le message de la Reine Elizabeth

Les grands-ducs héritiers de Luxembourg déposent une plaque à la mémoire des déportés au camp d'extermination d'Auschwitz 27/01/2015

e000e477b0d2d3b6c078d1002759cce7c4a0e129.jpg
Le grand-duc héritier Guillaume, son épouse, la grand-duchesse héritière Stéphanie, et le Premier ministre, Xavier Bettel ont pris part ce mardi après-midi 27 janvier 2015 aux cérémonies commémoratives du 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau. Une nouvelle plaque commémorative en luxembourgeois a été dévoilée.Avant la cérémonie principale qui a démarré à 14 h 30, sous une tente dressée à l'entrée du camp d'Auschwitz II - Birkenau, la délégation luxembourgeoise, accompagnée du directeur du musée d'État d’Auschwitz, Piotr Cywiński, a déposé une gerbe lors d'une cérémonie nationale.A cette occasion, une nouvelle plaque commémorative en langue luxembourgeoise a été dévoilée. On peut y lire: "Cette place sera pour toujours, un cri de désespoir et de mise en garde pour l'Humanité. Ici les nazis ont assassiné un million et demi d'hommes, de femmes et d'enfants, la plupart étant des juifs, de différents pays d'Europe. Auschwitz-Birkenau 1940 - 1945".

Les familles souveraines d'Europe rendent hommage aux victimes de la Shoah, pour le 70e anniversaire de la libération d'Auschwitz-Birkenau 27/01/2015

Soixante-dix ans après la libération du camp nazi, des chefs d'Etats et souverains d'Europe se sont rassemblés ce mardi 27 janvier 2015 à Auschwitz (Pologne) autour des survivants de la Shoah. Outre le président français François Hollande, les présidents allemand Joachim Gauck et ukrainien Petro Porochenko, le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, ainsi que les familles royales belge, néerlandaise et luxembourgeoise ont assisté à la cérémonie.Etaient présents le roi et la reine des Belges, le roi et la reine des Pays-Bas, les princes héritiers de Suède, Danemark et Norvège ainsi que les Grands-Ducs héritiers de Luxembourg. Aucun toutefois ne prend la parole, laissant place aux émouvants récits des rescapés. «Chaque survivant est le gardien de la mémoire du passé», a sobrement introduit le président polonais, Bronislaw Komorowski.C'est lui qui, devant «le portail de la mort» d'Auschwitz II - Birkenau, a accueilli plus tôt le président français. François Hollande visite pour la première fois le camp.Alors que les prises de paroles de ces «gardiens» s'enchaînent sous la grande tente dressée à l'entrée d'Auschwitz II - Birkenau, certains, au premier rang, retiennent leurs larmes. «C'est un lieu maudit, une plaie qui reste ouverte à jamais», a encore commenté Bronislaw Komorowski. Les participants se sont également rendu, à pied, dans le froid et l'obscurité, au monument aux victimes de Birkenau, distant de moins d'un kilomètre, pour y déposer des fleurs et des cierges. Les chefs d'Etat européens ont honoré cette procession pour ressentir le poids de cette marche, qui autrefois menait à la mort.La Russie est elle représentée par le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov. Le président Vladimir Poutine n'a pas souhaité se déplacer - alors qu'il l'avait fait en 2005 - n'ayant pas été officiellement invité. Un hommage a toutefois été rendu par le président polonais aux soldats soviétiques qui ont libéré Auschwitz.Mais dans le même discours, Bronislaw Komorowski a semblé mettre sur un pied d'égalité «les deux totalitarismes», nazi et soviétique, rappelant l'extermination à Katyn des élites polonaises par les services spéciaux de Staline.

Le prince Albert et la princesse Charlène de Monaco président les cérémonies de Sainte-Dévote 27/01/2015

27-01-2015-08-05-01.jpg
Le prince Albert II et la princesse Charlène de Monaco, pour leur première sortie officielle commune de l’année, ont participé ce lundi soir 26 janvier 2015 à la célébration de la sainte patronne de Monaco sur le port. C’est l’un des temps fort du calendrier monégasque. Normal, voilà dix-sept siècles que l’on dit que Sainte-Dévote protège la destinée de la Principauté. Les festivités ont donc démarré ce lundi soir dans la tradition.Depuis le quai du Yacht-club, une longue procession s’est engagée le long du port Hercule avec, en son sein, les reliques de la jeune martyr corse.

Source : Monaco-Matin
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11  >