Royal News

Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

En présence des souverains belges et luxembourgeois, le roi et la reine des Pays-Bas célèbrent à Maastricht les 200 du royaume 30/08/2014

6a00d8341c648253ef01b7c6d5b64f970b-450wi.jpg
Les souverains néerlandais retrouveront ce 30 août les grands-ducs de Luxembourg
Ce samedi 30 août 2014, les Pays-Bas disent "Hello World" alors que le roi Willem-Alexander et la reine Máxima célèbrent dans la ville de Maastricht le bicentenaire du royaume. Les souverains néerlandais seront rejoints par le roi et la reine des Belges, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg ainsi que le président d'Allemagne Joachim Gauck et sa compagne Daniela Schadt. Il s'agit du quatrième volet de la célébration nationale du bicentenaire du Royaume, la manifestation Hello World! organisée le samedi 30 août à Maastricht sera placée sous le signe de l’orientation internationale des Pays-Bas. Les activités festives, qui se dérouleront à de nombreux endroits dans la ville, accorderont une large part à la culture, à la politique et aux échanges commerciaux Le début de la célébration sera marqué par l’arrivée sur le Markt du Roi Willem-Alexander et la Reine Máxima, le Roi Philippe et la Reine Mathilde de Belgique, du Grand-Duc Henri et la Grande-Duchesse Maria Teresa de Luxembourg ainsi que du Président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck, et de sa compagne, madame Daniela Schadt.Les quatre chefs d’État assisteront au spectacle de mode et de musique sans frontières Hello World!, qui rassemblera des artistes néerlandais, notamment de Maastricht et du Limbourg, et belges: le DJ Kypski & le Matangi Kwartet, Gé Reinders, Hadewych Minis, Mike Boddé, Sedrig Verwoert, Belle Perez, Suzan Seegers, le carillonneur de la ville Frank Steijns, United World College of Maastricht, l’harmonie royale Étoile de Maastricht et l’harmonie royale Sainte Cécile d’Eijsden.Le projet Panta Rhei (Tout est en mouvement), conçu par le couturier et artiste Peter George d’Angelino Tap, constituera le point d’orgue du spectacle. Ses magnifiques créations présentées, sous la direction de Kim Kötter, par les lauréates de Miss Pays-Bas et de Miss Univers Allemagne s’inspirent de drapeaux et de figures héraldiques pour symboliser les pays européens et leurs fleuves qui ne connaissent pas de frontière. La mise en scène a été confiée à Martin Michel et la rédaction des textes à Frans Pollux.Ensuite, un Congrès international : Hello World! Reflections on the Netherlands sera organisé au Theater aan het Vrijthof. L’ouverture en sera assurée par le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans. L’intervenant d’honneur est Joachim Gauck, président de la République fédérale allemande. Sur le plan politique, culturel et scientifique, les Pays-Bas entretiennent des liens étroits avec l’Allemagne, qui est leur premier partenaire commercial. M. Gauck abordera notamment les relations entre l’Union européenne et ses États membres.La visite des quatre chefs d’État se terminera par un dîner offert par l’administration provinciale, auquel une centaine de personnalités a été invitée. On peut rappeler qu'à l’automne 1814, le congrès de Vienne, redessinant la carte de l’Europe, rétablissait l’indépendance des Pays-Bas et déterminait ainsi leur place en Europe et dans le monde. Le Royaume uni des Pays-Bas, dont la création fut alors décidée, était constitué des Pays-Bas et de la Belgique, ainsi que du Grand-Duché indépendant du Luxembourg. La Belgique prit son autonomie en 1830, le Luxembourg et les Pays-Bas partageant jusqu’en 1890 un même souverain. Mais si les chemins se sont séparés, les relations entre les pays sont toujours restées très étroites. Les festivités ont été préparées par le Comité national du bicentenaire en collaboration avec la commune de Maastricht et la province du Limbourg, et sont axées sur le lien entre l’histoire, les relations internationales et les acquis des Pays-Bas. Le choix de Maastricht s’imposait : la ville, carrefour international de rencontres, est située au cœur des 11 000 km2 de l’Euregio Meuse-Rhin.

Le Lieutenant-Colonel Laurent Soler devient le nouveau chambellan du Prince Albert II de Monaco 30/08/2014

L.Soler.jpg
Laurent Soler sous le regard du Prince Souverain
Aide de camp du prince souverain Albert II de Monaco depuis décembre 2012, le lieutenant-colonel Laurent Soler va devenir le nouveau chambellan du souverain à compter du 1er septembre 2014.Cette nomination intervient alors que le colonel Luc Fringant quitte son poste de chambellan, fonction qu’il exerçait depuis juillet 2011. ll demeure cependant commandant supérieur de la Force publique et premier aide de Camp. Les ordonnances souveraines ont été publiées ce vendredi au Journal de Monaco. Méditerranéen d’origine, le nouveau personnage clé de l’entourage du Prince a servi pendant 27 ans au 13e RDP à Dieuze, achevant sa carrière par une mission en Afghanistan. L’officier qui dirigeait des hommes avec poigne, supervise aujourd’hui avec diplomatie et fermeté tous les services impliqués dans la réussite des déplacements du Prince. Cornaqué par son prédécesseur le colonel Luc Fringant, Lorrain, ancien du 13e RDP lui aussi, le nouveau chambellan du prince, Laurent Soler a fait ses preuves par son efficacité et son sens de la diplomatie. Il a retrouvé sur le rocher des procédures puisées chez les Dragons de l’impératrice, cette école de la rigueur et du courage où il a forgé son caractère. « Au service de ce Prince sportif, humble, profondément humain, adoré par ses sujets, je me sens dans mon élément et éprouve surtout un immense honneur d’être à son service » a confié au Républicain Lorrain le nouveau promu.

Le yacht du roi Mohammed VI du Maroc arraisonné par erreur par la Guardia civile espagnole début août 26/08/2014

4085487_roi_640x280.jpg
Une bien belle bourde diplomatique. Pensant avoir affaire à des trafiquants de drogues ou des clandestins, une patrouille de la Guardia civil espagnole a arraisonné début août le yacht de Mohammed VI, qui était à bord, au large de Ceuta, une enclave espagnole sur la côte marocaine.Selon El Mundo, qui révèle cet incident ce lundi 25 août, le souverain a appelé directement le roi espagnol pour avoir des explications. La scène, quelque peu surréaliste, s'est déroulée le 7 août dernier, en fin d'après-midi. Intrigués par un bateau de plaisance, autour duquel gravitaient plusieurs jetskis, une patrouille de policiers espagnols décide de monter à bord du navire afin de procéder à un contrôle. Ils se retrouvent alors nez-à-nez avec le roi du Maroc qui leur lance «Vous ne savez donc pas qui je suis?». Un des policiers finit par le reconnaître et les gardes-côtes prennent rapidement la poudre d'escampette.Selon El Mundo, le souverain s'est malgré tout fendu d'un appel à Felipe VI pour obtenir des explications, la présence du navire royal ayant été signalée aux autorités espagnoles. Ni une, ni deux, le commandant en chef de la Guardia civil a été quitte pour un aller-retour sur le yacht royal pour présenter ses excuses.

Source: Le Parisien

Le roi Bhumibol Adulyadej de Thaïlande a validé la nomination comme Premier Ministre du Général putschiste Prayut Chan-O-Cha 25/08/2014

12(001).jpg
Le roi de Thaïlande a approuvé aujourd'hui dans ses fonctions de Premier ministre le général auteur d'un récent coup d'Etat, étape symbolique dans la légitimation du pouvoir des militaires, dénoncée comme antidémocratique. Le général Prayut Chan-O-Cha, 60 ans, avait été élu sans surprise la semaine dernière à ces nouvelles fonctions par une Assemblée nationale non élue, nommée par les militaires. Vêtu d'un uniforme blanc, le général s'est incliné devant un portrait du roi Bhumibol, âgé de 86 ans. Le plus ancien monarque en exercice dans le monde, hospitalisé à Bangkok cet été, n'apparaît en effet plus qu'extrêmement rarement en public."Sa majesté le roi m'a nommé Premier ministre. Je lui suis extrêmement reconnaissant", a déclaré le général Prayut après la cérémonie. Considéré par beaucoup de ses sujets comme un demi-dieu, sa bénédiction est traditionnelle après les prises de pouvoir par l'armée, dans un pays qui a connu 19 coups d'Etat ou tentatives depuis 1932. La question de la succession est au coeur des raisons ayant conduit au coup d'Etat du 22 mai, selon certains analystes, Prayut se voyant comme le défenseur de la monarchie. Celui-ci va désormais s'atteler à la nomination d'un cabinet dès septembre, selon la junte.Le roi avait reçu Prayut fin juillet pour une brève cérémonie d'approbation de la Constitution intérimaire, qui avait constitué la première audience officielle accordée par le roi au chef de la junte depuis le coup d'Etat du 22 mai. La junte prévoit de gouverner le pays jusqu'aux prochaines législatives, qu'elle a exclu d'organiser avant octobre 2015, suscitant des critiques de la communauté internationale. L'armée a expliqué avoir pris le pouvoir pour mettre un terme à sept mois de manifestations meurtrières contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, soeur de Thaksin Shinawatra. Le milliardaire, renversé par le précédent putsch en 2006, est vu par les élites traditionnelles proches du palais, dont l'armée, comme une menace à la monarchie, selon les experts. Depuis le coup d'Etat, la junte a largement limité les libertés civiles, interdisant les manifestations et renforçant la surveillance du crime de lèse-majesté, passible de 15 ans de prison.
Source: AFP
<  1 2 3 4  >