Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Après la mort du roi Bhumibol de Thaïlande, le prince héritier Maha Vajiralongkorn est appelé à lui succéder sur le trône 13/10/2016

1292515201000.jpg
Le défunt roi Bhumibol avec son épouse la reine Sirikit et le prince héritier Maha Vajiralongkorn
Le roi Bhumibol de Thaïlande, âgé de 88 ans et couronné en 1950 sous le nom dynastique de Rama IX, est décédé aujourd'hui jeudi 13 octobre 2016, a annoncé le palais Royal."Il est mort paisiblement à l'hôpital Siriraj", a annoncé un communiqué du palais royal. Un peu plus tard, toutes les chaînes de télévision se sont interrompues, présentant un écran gris et dans l'enceinte de l'hôpital où il était soigné des centaines de gens s'écroulaient en pleurs, a constaté une journaliste de l'AFP.Le roi Bhumibol Adulyadej, âgé de 88 ans, était le doyen des monarques en exercice. Il était monté sur le trône en 1946, après la mort inexpliquée de son frère et beaucoup de Thaïlandais n'ont jamais connu d'autres souverains.Le prince héritier thaïlandais Maha Vajiralongkorn, âgé de 64 ans, va succéder à son père, en l'honneur duquel une période de deuil d'un an a été décrétée, a annoncé aujourd'hui le chef de la junte thaïlandaise. "Le gouvernement procèdera à la succession" en faveur du prince héritier, a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha, "invitant le public à faire un deuil d'un an", durée du deuil officiel.

Source : AFP

Le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg, accompagnés des grands-ducs héritiers, en visite officielle à Verdun pour l'exposition "Artisans de la Paix" 12/10/2016

Ce mercredi 12 octobre 2016, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg, accompagnés de du Grand-Duc Héritier et de la Grande-Duchesse Héritière, se sont rendus à Verdun en visite officielle de l’exposition « Artisans de la Paix » et en hommage aux volontaires de la Première Guerre Mondiale.Le souverain luxembourgeois a rallumé la flamme dans l'ossuaire de Douaumont avant de visiter l'exposition avec la Grande-Duchesse et le couple héritier. Ils ont ensuite posé avec deux groupes scolaires luxembourgeois du Lycée Aline Mayrisch et Nordstad-Lycée ainsi que des personnalités suivantes : Mgr Jean-Paul Gusching, Evêque de Verdun, Président de la Fondation de l’Ossuaire, Mme Muriel Nguyen, Préfète de la Meuse, M. Paul Duhr, Ambassadeur du Luxembourg, et Mme Duhr, M. Guy Yelda, Ambassadeur de France au Luxembourg, le député Bertrand Pancher, les sénateurs Gérard Longuet et Christian Namy, le président du Conseil régional de Grand Est Philippe Richert, la maire de Douaumont, Mme Vaudron.



La Thaïlande accrochée aux bulletins de santé du roi Bhumibol dont la santé s'est dégradée 12/10/2016

5012595_6_9a54_prieres-pour-le-roi-bhumibol-adulyadej-devant_25de6c2877543d2d7b4afef883e0bfbe.jpg
L’état de santé de Bhumibol Adulyadej, 88 ans, s’est dégradé ces derniers jours. Ses quatre enfants se sont rendus à son chevet et le premier ministre a annulé ses déplacements.Vêtus d’un rose de bon augure, arborant son portrait, les sujets du roi de Thaïlande se sont massés, mercredi 12 octobre 2016, aux abords de l’hôpital Siriraj de Bangkok, où les nouvelles concernant la santé du souverain ne sont pas bonnes. A 88 ans, dont soixante-dix sur le trône, Rama IX est le souverain qui règne depuis le plus longtemps au monde. La plupart des Thaïlandais n’ont connu que lui à la tête du royaume, et, même si l’exercice du pouvoir revient au premier ministre et à son gouvernement, son entourage a travaillé à lui bâtir un statut quasi divin. Bhumibol Adulyadej était déjà hospitalisé presque en permanence ces dernières années, mais les communiqués du palais insistaient plutôt sur les améliorations. Ce n’est plus le cas.Déjà, dimanche 9 octobre, un communiqué faisait savoir que le roi avait été placé sous assistance respiratoire après une chute de sa tension artérielle à la suite de soins devant le préparer à une dialyse, et que son état n’était « pas stable ». Mercredi soir, le palais a fait savoir que sa pression artérielle avait chuté, que sa respiration s’était accélérée et que son foie ne fonctionnait plus correctement. Des tests sanguins montrent des signes d’infection. Il est simultanément sous assistance respiratoire et sous thérapie de remplacement rénal.Ses quatre enfants, trois filles et un fils, se sont rendus à son chevet mercredi. Le prince héritier, Maha Vajiralongkorn, 64 ans, est rentré de Munich, où il passe une bonne partie de son temps avec sa compagne. S’il est promis au trône, le prince est loin de jouir de la même popularité que son père, et ses frasques passées suscitent des questions quant à sa fiabilité, même si la famille royale est un sujet tabou.Le magazine allemand Bild avait publié en juillet des photos de lui à sa descente d’avion en Bavière, vêtu d’un accoutrement peu digne de son rang : un jean porté particulièrement bas sur les hanches et un débardeur laissant apparaître l’essentiel de son ventre et ses tatouages.«Je veux le voir de nouveau venir saluer le peuple thaï, a confié à l’agence AP Donnapha Kladbupha, une professeur d’anglais de 42 ans qui veillait mercredi devant l’hôpital. Le roi est notre cœur. Sans cœur, nous ne pouvons pas survivre. »Signe de l’incertitude actuelle, le principal indice boursier du pays a chuté de 6,5 % depuis le début de semaine.Le premier ministre, Prayuth Chan-ocha, arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en mai 2014, est rentré en urgence d’une visite dans la province côtière de Chonburi et a également annulé un déplacement au Laos. Il a rencontré dans la foulée le prince héritier pour ce qu’un porte-parole a présenté comme une simple « présentation de routine de l’avancée des travaux du gouvernement ».

Source : Le Monde

Les souverains belges, le roi Philippe et la reine Mathilde reçus au palais impérial de Tokyo par l'empereur et l'impératrice du Japon 11/10/2016

Le roi Philippe et la reine Mathilde, en visite d’Etat au Japon, ont été reçus mardi 11 octobre 2016 par l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko. Les souverains ont été officiellement accueillis mardi matin lors d’une cérémonie donnée au palais impérial. Il ont ensuite participé en soirée à un dîner d’Etat, offert par l’empereur nippon.Entre ces deux événements partagés avec le couple impérial, le Roi et la Reine ont participé, chacun de leur côté, à des activités organisées dans le cadre des 150 ans des relations diplomatiques entre le pays du Soleil-Levant et la Belgique.Le roi Philippe a assisté à une réunion de dirigeants d’entreprises nippones et de patrons belges avant de prendre part à un symposium sur les sciences de la vie, regroupant des intervenants des secteurs des biotechnologies et de la santé. Des scientifiques et des entrepreneurs belges actifs dans ces domaines ont pu partager leur expérience avec leurs homologues japonais.La reine Mathilde a pour sa part prononcé un discours lors d’une conférence sur l’égalité entre homme et femme sur le marché du travail, un sujet très actuel au Japon où le taux d’emploi des femmes est moins élevé que dans beaucoup d’autres pays. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, souhaite d’ailleurs que plus de femmes travaillent pour soutenir l’économie. Son épouse était présente à la conférence, lors de laquelle elle s’est aussi exprimée.Le Roi et la Reine ont terminé leur journée par un dîner d’Etat, offert par l’Empereur Akihito. Dans son discours, le roi Philippe a notamment souligné les liens forts quiexistent entre la monarchie belge et la famille impériale japonaise. «Le roi Baudouin et la reine Fabiola étaient vos contemporains et vos amis. Au fil des ans vous avez noué avec eux une relation de complicité et d’affection sincère, qui rejaillit encore sur nous aujourd’hui», a affirmé le roi Philippe.

Source: La Libre Belgique
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9  >