Royal News

Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Décembre 2014

Décès à 88 ans de la très célèbre duchesse d'Albe, la femme la plus titrée au monde 20/11/2014

duquesa-alba-efe--644x362.jpg
Hospitalisée il y a quelques jours, l'aristocrate la plus titrée au monde Cayetana Fitz-James Stuart y Silva, duquesa de Alba est décédée ce jeudi matin 20 novembre 2014, à l'âge de 88 ans. La 18e duchesse d'Albe disposait d'une fortune estimée à 3,5 milliards d'euros.En 2011, la descendante directe du roi Jacques II d'Angleterre a épousé Alfonso Diez, un homme de 60 ans, malgré les réticences de ses enfants.La duquesa de Alba ha fallecido este jueves en Sevilla a los 88 años en la Casa de las Dueñas. El pasado domingo era ingresada en el Hospital Quirón Sagrado Corazón, aquejada de insuficiencia respiratoria, asociada con arritmia cardiaca y repercusión hemodinámica.Era este martes alrededor de las 22.00 horas cuando, por deseo tanto de la familia como de la paciente, la duquesa era trasladada a su domicilio sevillano de la Casa de las Dueñas, donde iba a seguir el tratamiento.El pasado 28 de marzo, la familia de la duquesa suspendió la celebración de su 88 cumpleaños debido al delicado estado de salud en el que se encontraba doña Cayetana. No fue hasta junio cuando pudo celebrarlo con una comida con amigos en un restaurante italiano. Desde entonces, sus apariciones públicas cada vez fueron más limitadas, siendo la última el pasado 5 de octubre, cuando disfrutó del II Campeonato Ruta de la Plata, en el que participaba su hijo Cayetano. Ese día además se cumplían tres años de su enlace con Alfonso Diez.María del Rosario Cayetana Fitz-James Stuart y Silva –nombre completo de Cayetana de Alba– se convirtió en Jefa de la Casa de Alba en 1953, después del fallecimiento de su padre (Jacobo Fitz-James Stuart y Falcó), que hasta entonces llevaba el título. Desde entonces, doña Cayetana apostó siempre por el arte y defendió a ultranza la cultura española. Apasionada de la fiesta taurina y amante del flamenco, el 14 de mayo de 1975 creó la Fundación Casa de Alba como una institución dedicada a la conservación, explotación y difusión del patrimonio que posee la Casa de Alba.Madre de seis hijos fruto de su primer matrimonio con Luis Martínez de Irujo –Carlos, Alfonso, Jacobo, Fernando, Cayetano y Eugenia Martínez de Irujo y Fitz-James Stuart–, la duquesa de Alba encontró el amor en tres hombres que marcaron su vida. Además del padre de sus hijos, que murió en 1972, Cayetana de Alba se casó con el doctor en Teología y exjesuita Jesús Aguirre y Ortiz de Zárate. Volvió a quedar viuda en 2001, y hasta diez años después no contrajo matrimonio de nuevo. Lo hizo en Sevilla con Alfonso Diez, un funcionario 24 años más joven que ella.

Le roi Felipe VI d'Espagne fixe le code de bonne conduite de la Maison royale 20/11/2014

PHOab959bea-7000-11e4-af22-528d58c64877-805x453.jpg
En visite le 11 novembre chez le Grand-Duc de Luxembourg
Felipe VI, arrivé sur le trône il y a six mois, a annoncé dès son discours de proclamation l'avènement d'une Couronne «proche des citoyens» et respectueuse d'«une conduite intègre, honnête et transparente». Pour concrétiser ce programme, un code interne doit être rédigé avant la fin de l'année. Il doit fixer, entre autres sujets, le sort à réserver aux cadeaux adressés à la famille royale. Comme ces deux Ferrari Californie, d'une valeur supérieure à 200.000 euros chacune, qui avaient été offertes à Juan Carlos en 2012, lorsqu'il était encore chef de l'État, après sa visite au Grand Prix d'Abu Dhabi.2015 sera la première année où Felipe VI pourra fixer le budget et les normes du Palais. Et il promet d'être plus transparent, plus austère, voire plus sévère que son père. Juan Carlos, qui dut improviser un mode de fonctionnement en restaurant la Couronne à la mort de Franco, fut critiqué pour le laxisme qui entourait le contrôle de ses activités et celles de sa famille.L'an prochain, la gestion sera soumise à un audit externe et un rapport d'activités sera publié, deux innovations. De plus, la famille devra se plier à un «code de bonne conduite» qui doit être présenté dans les prochaines semaines. «Même si le texte n'est pas encore terminé, les grandes lignes sont déjà connues et respectées», fait valoir un porte-parole de la maison d'Espagne. Le code, «public, au moins en partie», s'imposera à la famille du roi et aux employés de la Casa Real.Depuis la succession, seules six personnes appartiennent officiellement à la famille royale et peuvent à ce titre présider des actes officiels: Felipe, son épouse, la reine Letizia, ses parents, Juan Carlos et Sofia, et ses deux filles, la princesse héritière Leonor et l'infante Sofia. Toutes ont l'interdiction de travailler dans le secteur privé.Si une telle règle avait été appliquée sous le règne de Juan Carlos, l'infante Elena, sœur cadette de Felipe, n'aurait pu participer aux sociétés de son mari… et aurait évité une inculpation pour délits fiscaux. Selon le journal El Mundo, le nouveau règlement du roi proscrirait également les avantages commerciaux. Le quotidien cite des billets d'avion offerts par Iberia, un soupçon ancien jamais confirmé ni démenti, ni par la Couronne ni par la compagnie aérienne.En 2015, le Parlement espagnol devrait reconduire le budget global de 7,78 millions d'euros accordé à la maison d'Espagne. Seize centimes par habitant, le plus faible d'Europe, se plaît-on à souligner au Palais, même si de nombreux frais de fonctionnement sont pris en charge par d'autres administrations. Il revient à Felipe de décider de la distribution de cette enveloppe, notamment en fixant son salaire, ceux de son épouse et de ses parents.Le goût pour l'austérité et la normalité passe aussi par des gestes symboliques… et vestimentaires. La reine Letizia réutilise parfois des tenues qu'elle a déjà portées dans d'autres actes publics. Un comportement qui aurait jadis été perçu comme une faute de goût, mais que la presse locale voit aujourd'hui comme une démonstration délibérée de simplicité.En attendant la ligne à suivre, la présence des deux voitures de luxe au Palais posait un problème d'image dans l'Espagne en crise. Il a été décidé de céder l'une d'entre elles au ministère des Finances, en vue de sa mise aux enchères. Quant à la seconde, elle a été transférée de manière provisoire au Musée de l'automobile de la garde royale.

Source: Le Figaro

A l'occasion de la Fête du Prince à Monaco, le prince souverain Albert II se confie sur la prochaine naissance de ses jumeaux 19/11/2014

Le prince Albert II de Monaco, qui participait mercredi 19 novembre 2014 aux traditionnelles célébrations de la Fête nationale monégasque, a indiqué que les bébés jumeaux princiers devraient voir le jour vers la mi-décembre, assurant ne pas connaître leur sexe, au contraire de son épouse Charlene.La double naissance est prévue «aux alentours de Noël», a déclaré Albert de Monaco dans un entretien publié mercredi dans le quotidien «Monaco-Matin». «Mais comme il s'agit d'une grossesse gémellaire, elle aura certainement lieu une dizaine de jours avant», a-t-il ajouté.Ce mercredi matin, la famille princière a assisté à une messe solennelle d'action de grâce en la cathédrale de Monaco, premier événement de la journée symbolisant l'attachement de l'Etat à la foi catholique, marqué par de multiples références à ces naissances imminentes. Si le prince était accompagné de ses deux soeurs, les princesses Caroline, princesse de Hanovre, et Stéphanie, la princesse Charlène était elle absente à la messe. Mais elle est apparue au balcon du palais princier en milieu de journée et a échangé des tendres baisers avec son époux. Elle se porte «très bien», a indiqué son époux au journal. «Elle est sereine, mais je tiens à ce qu'elle se ménage pour que tout se passe au mieux», a-t-il ajouté.Le souverain monégasque s'est uni à l'ancienne championne de natation sud-africaine en juillet 2011.Le prince souverain Albert de Monaco a assuré ne pas connaître le sexe des bébés. «La princesse le sait certainement mais elle joue le jeu. Elle garde le secret, comme je lui ai demandé. Vous savez, on n'a pas souvent l'occasion d'avoir des surprises aussi agréables, dans la vie. Voilà pourquoi je préfère ne pas connaître le sexe des bébés avant la naissance», a-t-il déclaré au quotidien.Qui sera le prince ou la princesse héréditaire ? «En cas de jumelles ou de jumeaux, ce sera la première ou le premier qui verra le jour. Dans le cas d'un garçon et d'une fille, ce sera le garçon. Dans le cas de jumelles, et si un garçon venait agrandir notre famille par la suite, c'est à lui que reviendrait le titre de prince héréditaire», a-t-il stipulé.Il a également promis «un jour férié pour tous les travailleurs de la principauté» après le retour de la princesse et de ses enfants au palais princier. Le prince Albert II est déjà père de deux enfants, nés hors mariage mais qu'il a reconnus. Tous deux n'ont cependant pas le statut d'enfants légitimes et n'entrent pas dans l'ordre de succession.

Source : AFP
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15  >