Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Arrivée du Grand-Duc de Luxembourg en visite officielle au Cap-Vert 09/03/2015

d301d7f28e4b78f46c9d92853b101b506cceba55.jpg
Le Grand-Duc de Luxembourg a été accueilli par le président du Cap Vert, Jorge Carlos Fonseca
C'est la première visite d'un chef d'État luxembourgeois en république de Cabo Verde. Accompagné du ministre de la Coopération et de la secrétaire d'État à l'Économie, le grand-duc Henri s'est rendu au Cap Vert où il est arrivé lundi soir 9 mars 2015 pour une mission économique de trois jours...bien chargés.Partie lundi en fin de journée de l'aéroport du Findel, la délégation luxembourgeoise conduite par le Grand-Duc, assisté de Romain Schneider, ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire et de Francine Closener, secrétaire d'État à l'Économie, est au Cap-Vert jusqu'au 12 mars inclus sur invitation du président de la république de Cabo Verde, Jorge Carlos Fonseca.Au coeur de cette mission économique qui emmènera la délégation luxembourgeoise sur les îles de Santiago, São Vicente et Santo Antão -d'où viennent une grande partie des Capverdiens installés au Luxembourg- il y aura les secteurs du tourisme, des énergies renouvelables et de l'industrie maritime.Rappelons que le Cap-Vert est un des neuf pays cibles de la coopération luxembourgeoise. La signature du quatrième programme indicatif de coopération entre le Luxembourg et le Cabo Verde pour la période 2016-2020, jeudi 12 mars, sera un temps fort de cette visite officielle. Tout comme la visite de plusieurs projets de coopération réalisés par le Luxembourg au Cabo Verde. Mardi 10 mars sera, par exemple, officiellement inauguré en présence du Grand-Duc le Centre des énergies renouvelables et de la maintenance industrielle (CERMI), un projet cofinancé par le Luxembourg et qui offre des formations dans des filières de l'enseignement technique liées aux énergies renouvelables et à la maintenance industrielle. Le Grand-Duc aura, dès mardi, un entretien privé avec le président, Jorge Carlos Fonseca, au palais présidentiel à Praia. Il sera ensuite accueilli par le Premier ministre, José Maria Neves, pour une entrevue au palais du gouvernement, à laquelle se joindront Romain Schneider et Francine Closener. La délégation luxembourgeoise assistera par la suite à une session solennelle à l'Assemblée nationale convoquée en l'honneur du Grand-Duc.

Le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg reçoivent en visite officielle le président de la République français François Hollande 07/03/2015

Le président de la République française, François Hollande, a effectué une visite officielle au Luxembourg le 6 mars 2015.Il était accompagné de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, Harlem Désir, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé des Affaires européennes, Christian Eckert, secrétaire d’État chargé du Budget, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.À son arrivée à l’aéroport de Luxembourg, le chef d’État français a été accueilli par le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, et la ministre de la Famille et de l’Intégration, ministre à la Grande Région, Corinne Cahen.Le président de la République française a été accueilli officiellement par le Grand-Duc et la Grande-Duchesse sur le parvis du palais grand-ducal. Après les honneurs militaires, l’interprétation des hymnes nationaux, la revue des troupes et la présentation des délégations respectives, le chef d’État français et le couple grand-ducal ont rejoint le palais grand-ducal pour un entretien privé.En fin de matinée, le chef d’État français a déposé une couronne de fleurs au monument national de la Solidarité luxembourgeoise, en présence du Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel, du Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, Étienne Schneider, et du chef d’état-major adjoint de l’armée, le colonel Alain Duschène.À la sortie du monument, François Hollande a salué les porte-drapeaux, les présidents des comités-directeurs du souvenir, les représentants des mouvements et associations patriotiques ainsi qu’un groupe de jeunes porteurs d’histoire et de mémoire.Le Premier ministre Xavier Bettel a ensuite reçu, au nom du gouvernement, le président de la République française, François Hollande, et sa délégation pour un déjeuner de travail au château de Senningen.Les relations bilatérales ont été les principaux sujets à l’ordre du jour des pourparlers. Lors d’une conférence de presse conjointe, le Premier ministre Xavier Bettel a souligné que "la communauté française au Grand-Duché est une réalité au quotidien. C’est la deuxième communauté étrangère au Luxembourg". Xavier Bettel et François Hollande se sont aussi penchés sur les relations transfrontalières et la situation des quelque 80.000 frontaliers français au Luxembourg. Dans ce contexte, ils ont chargé les ministres Cahen et Désir de fixer un agenda pour avancer dans les dossiers du transport, de l’éducation et de la sécurité sociale.Concernant les grands dossiers de l’actualité politique européenne et internationale, Xavier Bettel et François Hollande ont surtout parlé de la situation en Ukraine. Les préparatifs de la Présidence luxembourgeoise 2015 et la Conférence de Paris sur les changements climatiques furent aussi évoqués.Xavier Bettel et François Hollande ont par ailleurs parlé des relations économiques, où, selon le chef du gouvernement luxembourgeois, "il y a encore du potentiel".Le président de la République française, accompagné du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse, s'est rendu au siège de SES installé au château de Betzdorf, où il a été accueilli par le Premier ministre, ministre d’État, ministre des Communications et des Médias, Xavier Bettel, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, le président du conseil d’administration de SES, Romain Bausch ainsi que le président et CEO de SES, Karim Sabbagh.Après une brève présentation historique des activités de SES, François Hollande, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse et Xavier Bettel ont visité le nouveau bâtiment du centre de contrôle satellitaire, qui abrite les opérations satellitaires de SES et contribue au rayonnement de la France à travers le monde.Lors de sa visite à Betzdorf, François Hollande a eu l’occasion de rencontrer les employés français de la société. Avant son retour vers la capitale, le chef d’État français s'est vu remettre une maquette du dernier satellite de communications hybride, SES-12.C’est à l’ancien bâtiment industriel Massenoire au pied des hauts-fourneaux à Esch/Belval que le chef d’État français, S.A.R. le Grand-Duc et le Premier ministre Xavier Bettel ont été accueillis par le président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, la ministre de la Famille et de l’Intégration, ministre à la Grande Région, Corinne Cahen, le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen, ainsi que par le président du conseil de gérance de la société d’Agora, Étienne Reuter, et la présidente du Fonds Belval, Félicie Weycker.La présentation de la grande maquette de la terrasse des hauts-fourneaux a permis au président de la République française d’imaginer à quoi ressemblera le futur quartier universitaire.La délégation officielle a ensuite rejoint la Maison du savoir, où elle a été accueillie par le recteur de l’Université du Luxembourg, le professeur Dr Rainer Klump.La Maison du savoir a servi de cadre pour une entrevue avec le président de la Banque européenne d’investissement, Werner Hoyer, et son vice-président, Ambroise Fayolle.Le bâtiment central de la Cité des sciences regroupera dès son ouverture l’enseignement général, le rectorat et l’administration centrale de l’université.À l’issue de cette visite, le chef d’État français a rencontré la communauté française à la résidence de l'ambassadeur Guy Yelda et, de retour au palais grand-ducal, a reçu successivement en audience le président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, ainsi que le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn.Un dîner de gala offert par le Grand-Duc et la Grande-Duchesse au palais grand-ducal en l’honneur du président de la République française, François Hollande, a clôturé cette visite officielle auquel étaient présents le grand-duc héritier et la grande-duchesse héritière de retour de mission économique dans le Golfe.

La reine Elizabeth et le prince Philip accueillent en visite d'Etat le président mexicain Enrique Pena Nieto et son épouse Angelica Rivera 04/03/2015

264A247100000578-2977297-image-a-2_1425419801522.jpg
The Queen has welcomed the President of Mexico to the UK amid pomp and pageantry on Horse Guards Parade.Enrique Pena Nieto and his glamorous wife, Angelica Rivera - a former soap opera actress - joined the monarch, the Duke of Edinburgh and Prime Minister David Cameron in Whitehall in central London at the start of the three-day state visit.As Mr Pena Nieto and Ms Rivera arrived with the Prince of Wales and the Duchess of Cornwall by car, a royal salute of 41 guns was fired in nearby Green Park by the King's Troop Royal Horse Artillery.Charles and Camilla - who was dressed in vibrant purple - escorted the President and the First Lady to the red carpeted dais for the ceremonial welcome, where Deputy Prime Minister Nick Clegg, Home Secretary Theresa May and other dignitaries including military chiefs were waiting.Amid bright but chilly March conditions, the two heads of state shook hands and chatted for a few moments before the Queen, wearing an Ivory tweed wool coat with olive green details and hat by Angela Kelly introduced the senior members of her Government.In front of them was the guard of honour made up of servicemen from the 1st Battalion Welsh Guards, who, dressed in their smart long grey overcoats and black bearskin hats, stood in formation on the gravelled parade ground.The Duke of Edinburgh escorted the president as he inspected the troops.

Le Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg en mission économique dans les monarchies du Golfe persique 03/03/2015

Abdullah-Bin-Zayed-al-Nahyan_800_thumb.jpg
Le Grand-Duc Héritier entouré de Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis et de M. Pierre Gramegna, ministre des Finances du Grand-Duché de Luxembourg
Dans le cadre de la mission financière, organisée par Luxembourg for Finance, présidée par le Grand-Duc héritier, accompagné de la Grande-Duchesse héritière Stéphanie, conduite par le ministre des Finances, Pierre Gramegna, aux Émirats Arabes unis (EAU), la délégation luxembourgeoise a séjourné les 1er et 2 mars 2015 à Abu Dhabi.Le couple princier et le ministre, ont eu une entrevue avec le Cheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères des EAU. Pierre Gramegna note: "Nos pays ont beaucoup en commun. Tant le Luxembourg que les Émirats se démarquent par un niveau élevé d'ouverture des leurs économies. Dans leurs régions respectives, les deux pays constituent des pôles de stabilité, ancrés dans la tradition, tout en faisant état d'un développement dynamique. Nous avons beaucoup à gagner à approfondir nos relations bilatérales, notamment au niveau des échanges économiques et financiers."Le couple héritier et le ministre ont également eu des réunions avec des dirigeants de fonds souverains, dont l'expérience peut être utile pour le fonds souverain intergénérationnel du Luxembourg.Par ailleurs, le ministre des Finances a rencontré son excellence Obaid Humaid Al Tayer, ministre d'État des Finances, pour discuter de l'actualité politique et économique, ainsi que des relations bilatérales entre les deux pays. Pierre Gramegna explique: "Nos deux pays partagent l'analyse que le monde de la finance est entré dans l'ère de la transparence en matière fiscale. Le Luxembourg fera partie des "first movers", appliquant l'échange automatique dès 2017, alors que les EAU envisagent de suivre en 2018. Nous pouvons utilement nous concerter au niveau de la mise en oeuvre pratique des nouvelles règles de l'OCDE."

Source : www.monarchie.lu
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13  >