Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Dernier jour de la visite des souverains belges en Irlande 11/10/2007

Le roi Albert II et la reine Paola sont arrivés mercredi à Shannon, dernière étape de leur visite d'Etat de trois jours en République d'Irlande. Le Roi y a inauguré de nouvelles installations sur le site irlandais de l'entreprise belge UCB pendant que la Reine se rendait au Bunratty Folk Castle et dans le Folk Park. Le couple royal devait rejoindre la Belgique en fin d'après-midi. Située sur la côte ouest, Shannon, ville du comté de Clare, entre Limerick et Ennis, a connu un véritable essor depuis la création d'un aéroport international en 1939. Bunratty Castle est un authentique château fort irlandais du Moyen-Age. Cette imposante bâtisse, érigée en 1425 et restaurée en 1954, abrite entre autres des tapisseries, meubles et autres oeuvres d'art datant des 15e et 16e siècles. Le Roi Albert II s'est pour sa part rendu au siège irlandais d'UCB, l'Union Chimique Belge, implanté à Shannon depuis 1976 et qui occupe plus de 200 personnes. Il y a inauguré de nouvelles installations qui accueilleront la fabrication de Fesoterodine, un nouveau médicament indiqué dans le traitement de la vessie hyperactive, plus communément appelée incontinence. Ce nouveau site de production sera opérationnel au premier trimestre 2008. Les souverains belges devaient encore effectuer une promenade le long des falaises de Moher avant de rejoindre la Belgique en fin d'après-midi.

Fin de la visite d'Etat de la reine Margrethe II de Danemark en Corée 11/10/2007

Denmark's Queen Margrethe II on Wednesday praised South Korea for its strong economic growth and urged the two countries to expand business ties. At the Changdeok Palace in central Seoul (photo), the queen described South Korea as a good example of a dynamic industrialised country that stays true to its traditions. "Korea strikes a good balance," she said in remarks translated from Danish. The 67-year-old Margrethe spoke alone since her husband, Prince Henrik, had to cut his trip short and leave on Wednesday because he became ill with bronchitis. The prince's condition was not serious, his secretary, Mogens Christensen, told AFP. "He lost his voice because of bronchitis and did not have any reason to stay in South Korea as he doesn't have to participate in the official schedule," Christensen said. The queen will return to Denmark on Thursday, october the 11th, a day earlier than planned, officials in Copenhagen said. The royal couple had arrived in South Korea on Monday. Queen Margrethe is the first Danish head of state to visit South Korea since the two countries established diplomatic relations in 1959. She was joined by the economics minister and representatives of more than 30 Danish companies. "I hope there will be a lot of interaction between Danish and Korean business leaders," she said.

Le roi d'Espagne préside la Fête nationale à Madrid 12/10/2007

Le roi Juan Carlos, contesté par des groupuscules d'indépendantistes catalans et quelques nostalgiques d'extrême-droite, a présidé vendredi 12 octobre 2007 une fête nationale espagnole sous la menace concrète de l'ETA et en plein débat sur la nation espagnole et ses symboles, discussion attisée par la droite à cinq mois des législatives.Les polémiques sur la nation, le roi et le drapeau, ont fini par monopoliser tout le débat préélectoral, venant s'ajouter à la "question de fond" en Espagne des nationalismes catalan et basque.La polémique s'est d'abord concentrée sur l'absence de drapeau espagnol sur des édifices officiels de Catalogne (nord-est) et Pays Basque (nord), alors qu'en théorie, une loi oblige à l'exposition de la bannière sang et or sur tout édifice public.La droite s'est emparée du sujet, dénonçant les manquements. La polémique s'est envenimée après des attaques directes au roi, avec l'effigie du monarque brûlée lors de plusieurs rassemblements de jeunes républicains catalans.Juan Carlos Ier, symbole fort de la "transition" réussie entre la dictature de Franco (1939-1975) et la démocratie, a organisé de manière inhabituelle sa propre défense.La monarchie parlementaire est la base de la "plus longue période de stabilité et de prospérité en démocratie jamais vécue par l'Espagne", a-t-il plaidé dans un discours.Plus récemment, le roi s'est montré aux médias dans son rôle de chef d'Etat et des armées, en tenue militaire, au coté de son fils et successeur, le Prince Felipe, pour une réunion du Conseil de la défense nationale, en compagnie du chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero.Aux attaques contre la monarchie des républicains catalans, se sont ajoutées curieusement celles d'une frange extrémiste de la droite, avec l'appel à l'abdication lancé par un commentateur de la radio catholique Cope, propriété de l'église espagnole."Historiquement, la droite la plus factieuse en Espagne est républicaine, parce que le fascisme est républicain", explique le sociologue Fermin Bouza, professeur à l'université Complutense de Madrid.Le principal parti d'opposition, le Parti populaire (PP, droite) est monté au créneau pour défendre le roi et le drapeau, accusant les socialistes d'avoir oeuvré pour le délitement de la nation et le piétinement de ses symboles, après avoir accordé en 2005 une autonomie élargie aux Catalans et tenté en 2006 le dialogue avec le groupe indépendantiste armé ETA.Le leader conservateur Mariano Rajoy a appelé mardi dans un message vidéo les Espagnols à célébrer de "manière spéciale" le jour de la fête nationale, ce vendredi, leur demandant de montrer avec "orgueil" le drapeau sang et or.Outre la guerre des mots, plane sur la "fête de l'hispanité" l'ombre du conflit basque, ravivé lundi par un attentat visant un garde du corps à Bilbao (nord). Le ministère de l'Intérieur a annoncé des mesures de sécurité exceptionnelles pour le grand défilé militaire de vendredi à Madrid.Au cours de ce défilé, le chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero a d'ailleurs été sifflé à deux reprises par une partie de l'assistance.Aux cris de "Zapatero dehors!", "Zapatero démission!", "Vive l'Espagne!" et "vive le roi", une partie du public a hué le chef du gouvernement, au début des célébrations et à la fin du défilé, sur La Castellana, un des principaux axes de la capitale espagnole.

La famille royale espagnole entoure Juan Carlos pour la Fête de l'Hispanité 12/10/2007

la Familia Real ha presidido el desfile de las Fuerzas Armadas en el día de la Fiesta Nacional, que comenzó a las diez y media de la mañana con una demostración de paracaidismo en el madrileño paseo de la Castellana. En ésta, un equipo de la patrulla acrobática del Ejército del Aire se lanzó desde un avión sobre la plaza de Colón portando una gran bandera nacional, enseña que se izó a continuación. Como es tradición, el Rey Juan Carlos y la Reina Sofía, los Príncipes de Asturias, los Duques de Lugo y los Duques de Palma, que han sido recibidos por José Luís Rodríguez Zapatero, han ocupado la tribuna presidencial junto a otras autoridades. Además del presidente del Gobierno, en el desfile se han dado cita autoridades civiles y militares, el pleno del Ejecutivo, los presidentes del Congreso y Senado, Manuel Marín y Javier Rojo; la presidenta de la Comunidad de Madrid, Esperanza Aguirre; el alcalde de Madrid, Alberto Ruiz Gallardón; el Jefe del Estado Mayor de la Defensa y los Jefes de Estado Mayor de los tres Ejercitos.Sus Majestades los Reyes han ofrecido en el Palacio Real la tradicional recepción con motivo de la Fiesta Nacional, acompañados por toda la Familia.Al acto han asistido invitados pertenecientes a todas las esferas sociales de la vida pública nacional.Tras recibir los miembros de la Familia Real el saludo de los invitados en el Salón del Trono, se trasladaron al Comedor de Gala, donde tuvo lugar la recepción.
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19  …21  >